Les missionnaires en soldats chrétiens en terre Musulmane.

Publié le par Kader

Jean Le Vacher un missionnaire lazariste en 1668 il a été envoyé à Alger , où il avait à nouveau le double rôle de consul et missionnaire.

Saint-Vincent-de-Paul ayant appris que la France avait obtenu l'autorisation d'avoir un aumônier dans chaque consulat, envoya Jean Le Vacher à Alger Il y débarqua le 23 mai 1668. Il y trouva une dizaine de prêtres et des chrétiens esclaves. l s'occupa de tout, en demandant un cimetière pour les chrétiens, la construction de chapelles dans la ville..

Quand une mésentente entre la France et le Dey d'Alger s'envenima juin 1683. La marine française bombarde à nouveau Alger. 29 juillet 1683. Il y eut des milliers de morts dans la population civile.

Pour marquer les endroits à bombarder, les palais, les administrations et les mosquées, Jean Le Vacher en compagnie de 25 de ces adeptes avaient entrepris d’étendre ses draps blancs sur ces lieux et durant les nuits, c’est au moyen des lumières de bougies qui indiquaient les endroits pour les bombardements.

Surpris en flagrant délit, cet illustre homme d’église tout marqué par la douceur et l’humanité chrétiennes faisait des actions d’espionnage et de traîtrise, avait été dénoncé par un anglais qui alarma les passants en criant qu’il s’agit là d’un signal adressé à la flotte ennemie. Aussitôt le Père Le Vacher est arrêté en compagnie de ces 25 compagnons tous des français.

il est déclaré coupable et condamné à mort non pas en sa qualité d’homme d’église mais pour trahison pour avoir communiquer par signaux avec la marine française et ses actions d’espionnage ont entraînés des milliers de morts parmi la population civile et plus d’une vingtaine de mosquées détruites.

c'est en effet un rien trop simple qu’un prêtre soit en mission d’espionnage et de traîtrise auprès d’une population qui l’a bien accueillit durant son séjour, mais l’hypocrisie chrétienne n’avait rien à dire car du point de vue de la déloyauté, elle n’avait de leçons à recevoir de personne.

En temps de guerre, les agents espions qui sont démasqués sont condamnés pour haute trahison. Ils subissent alors les châtiments les plus sévères. Leur traîtrise est grande.

Le Père est attaché au devant le canon mythique Baba Merzoug qui avait assuré la défense d’Alger pendant longtemps contre l’invasion et la trahison.

Ce baiser de Judas, vivant tout entier dans l’hypocrisie avait su mettre de son côté plus de sang d’une population innocente que de foi pour être déclaré martyr, cependant il laisse une bonne leçon à retenir «Ce n'est pas si mal de condamner une trahison»

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article