Chrétiens frustrés par un évangile !

Publié le par Kader

L’Eglise a écarté lors de l'Etablissement de son Canon les textes, Evangiles, Actes et Epîtres

Les vingt-sept livres du Nouveau Testament faisaient partie de cette masse d'écrits qui prétendaient porter le message de Jésus. S'ils ont été choisis et non les autres, ce n'est pas parce qu'on a les preuves de leur authenticité mais parce qu'ils cadrent le mieux avec les doctrines de l'Eglise, notamment celle de Rome qui en est venu à représenter la chrétienté.

Si des Evangiles, pourtant plus anciens que les canoniques, ont été écartés, c'est justement parce qu'ils s'éloignaient du centre romain. C'est le cas des Evangiles dits judéo-chrétiens, non marqués par la culture gréco-romaine : Evangile des Hébreux, Evangile des Egyptiens, Evangile des Ebionites, Evangile de Barnabé etc….

D'autres textes, plus tardifs, se rapprochent des canoniques, qu'ils augmentent de détails ou de commentaires qui s'écartent des traditions retenues. C'est le cas de l’Evangile de Barnabé, du Protévangile de Jacques, de l'Evangile arabe de l'Enfance ou de l'Evangile de Nicomède. Les Actes apocryphes, qui remontent à la fin du 2ième-début du 3ième siècle, représentent également des doctrines éloignées de l'orthodoxie romaine.

L'Eglise a, non seulement écarté ces textes, mais elle les a aussi combattu, interdisant leur possession et leur lecture. Le pape Gélase, qui a régné de 492 à
498, a publié un décret, le fameux Décretum Gelasianum, établissant la liste des apocryphes, non seulement les Evangiles et les Actes des Apôtres que l'Eglise n'a pas retenus mais aussi les écrits de certains écrivains chrétiens, comme Eusèbe ou Tertullien, soupçonnés d'hérésie.

Beaucoup d'apocryphes ont disparu mais certains ont réussi à subsister et des textes, entiers ou tronqués, sont parvenus., ils contiennent des récits et des sentences qui entrent parfois en contradiction avec les enseignements, voire des dogmes essentiels du christianisme, comme c'est le cas de l'Evangile de Barnabé, qui nie la divinité de Jésus et déclare explicitement qu'il n'est qu'un prophète comme les autres

Ce manuscrit se trouve a la bibliothèque Nationale de Vienne. On en connait actuellement aucun autre exemplaire, bien qu'un manuscrit espagnol et une version anglaise aient circule au 18ieme siècle.

Le manuscrit de Vienne, en italien ancien, contient le texte d'un évangile place sous le nom "lBarnabe". Son origine est entouré de mystère: aucune précision n'est donnée sur le lieu et la date de composition, ni sur la personnaliste du copiste.

En réponse aux idées humoristiques propagées par les colporteurs de mensonges et les détracteurs de l'islam concernant le livre de Barnabé, on relève un nombre grandissant de sites et d'écrits chrétiens soutenant que cet évangile est un faux et prétendant que c'est une forgerie musulmane.

Prétendre que les musulmans se référent à l'évangile de Barnabé et le considèrent comme l'authentique évangile de jésus christ :

Cette allégation est complètement fausse, déjà on peut largement préciser que presque l’ensemble des musulmans ne sont même pas au courant de l'existence d'un tel évangile, et ceux qui le mentionne aucun d'entre eux ne pourra dire qu'il s'agit d’ un authentique écrit. Cela importe peu.

Sous couvert d'objectivité et d'esprit critiques, les chrétiens dans leur réaction sont sortis avec de longs écrits étudiant l'évangile pour y trouver les failles et creusant l'histoire pour démontrer qu'il n'existe aucune tradition authentique entre jésus et la date du dernier manuscrit de cet évangile.

Les codex du nouveau testament ne datent ils pas de 3 siècles après jésus christ ?

Alors pourquoi s'acharner sur la date tardive du manuscrit de Barnabé en fermant les yeux devant la même vérité concernant leurs évangiles :

Pourquoi elle est absence cette objectivité lorsqu'il s'agit d'étudier les 4 évangiles sélectionnés par l'église ?

Ceci est la nouvelle mode depuis quelques années, principalement grâce aux travaux frauduleux du Père du mensonge, le prêtre copte Zakaria Boutros qui fut l’un des premiers à affirmer que dans le Coran, la divinité de Jésus y est clairement formulée à plusieurs endroits.

Outre, l’absurdité d’une telle déclaration et le christocentrisme qui en découle, désormais c’est le cas de l’évangile de Barnabé qui est mis sur le banc du renoncement ils tentent de lire toutes les sources islamiques disponibles pour trouver des points clés et stratégiques qui leurs permettront d’affirmer leur égarement au lieu d’une critique sur l'origine des textes considérés par l'église comme parole de dieu, nul besoin de chercher dans les critiques musulmanes, il existe parmi les penseurs occidentaux un grand nombre qui se sont dénué de tout dogmatisme pour critiquer les textes des évangiles et leur origine ce qui dénote de la facilité qu’ont certaines personnes à mentir, manipuler et tricher sur les textes pour promouvoir leur foi pour prétendre que

Que l'auteur de cet évangile serait un musulman moresque ayant vécu vers le 15 ème siècle !

Que cet évangile n'a jamais existé avant le moyen âge et qu'il n'y a aucune trace de son existence !

Que les évangiles canoniques sont plus authentiques que celui de Barnabé !

Nous n'avons donc en aucun cas besoin d'un autre livre pour nous guider ou pour nous y référer, si à travers ce site, on se réfère à des passages de la bible c'est pour inviter les chrétiens à réfléchir sur le vrai message que porta jésus, car même avec une bible altérée on peut très évidement voir que jésus ne s'est jamais proclamé dieu ou trinité !

L'évangile de Barnabé a été accepté comme évangile canonique dans les églises d'Alexandrie jusqu'à ce que
325 C .e.

Iranaeus (130-200) avait écrit à l'appui du monothéisme pur et se s'est opposés à Paul pour avoir injecté dans le christianisme des doctrines de la religion et de la philosophie romaines. Il avait cité intensivement de l'évangile de Barnabé à l'appui de ses vues. Ceci prouve que l'évangile de Barnabé était en circulation aux premier et deuxième siècles du christianisme.

Notre unique source sont le Coran et la Sunna de notre prophète, cet homme que dieu a envoyé avec autant de preuve Allah lui a donné une chose qu'il ne donna à aucun autre prophète : un livre qui demeurera jusqu'à la fin des temps, inébranlable, inchangeable, destiné pas seulement aux enfants d'israel, mais cette fois à toute l'humanité !

Les musulmans pour accepter l'attribution d'un écrit à un prophète ou à une personne, ne peuvent se permettre de se baser sur la simple conjecture comme l'avait fait l'église romaine qui a en effet accepté certains écrits et en a refusé bien d'autres, ce choix ne fut jamais basé sur une étude scientifique ét historique mais uniquement sur les préférences dogmatiques de ceux qui avaient le pouvoir de décision lors des différents conciles œcuménique

En islam, c'est différent, par exemple, pour accepter l'attribution d'une parole au prophète Mohammed, plusieurs conditions devraient être exaucées, parmi quoi l'existence d'une tradition authentique de personnes allant jusqu'au prophète, les vies et les noms de ces personnes sont étudiées et les écrits seront classifiés .

En tout cas, c'est déshonorant de la part des missionnaires chrétiens à vouloir nier quelques évidences et de continuer a accuser cet évangile à être de source musulmane. Mais nous savons que ll’hypocrisie évangélique est permise dans la chrienteté. ! Alors c’est bien drôle ?

Notre croyance en cet évangile est donc pareille à celle qu'on accorde aux autres évangiles canoniques choisis par l'église, c'est-à-dire énigmatique et équivoque.

 

 

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article