La messe, Le chant et la musique de l’Église !

Publié le par Kader

Le nom vient du latin missa (mittere, «envoyer») qui signifie « renvoi ». Le même mot a donné « mission ».

La messe a été introduite par un évêque romain en 386. Lors du Concile de Trente un mot avait été imaginé pour expliquer la messe : transsubstantiation.

Ce mot veut dire que le prêtre aurait le pouvoir de transformer le pain et le vin en corps et sang de Jésus. De plus, il aurait le pouvoir d’amener le Christ du ciel et de représenter la crucifixion pendant la messe !

Dans le rite catholique on distingue la Missa brevis, messe ordinaire (qui est de courte durée et omet le Gloria et le Credo), de la Missa solemnis réservée aux plus grandes occasions.

La messe commence dans les chants, afin de réunir l'assemblée par une prière commune. C'est un acte liturgique essentiellement communautaire auquel chacun participe pour former l'assemblée eucharistique.

Le prêtre prend la parole et salue l'assemblée:

"Au nom du Père et du Fils et du Saint-Esprit."

Le signe de croix, pratique chrétienne primitive, exprime une première profession de foi. L'instrument de supplice de Jésus est devenu le symbole de la Rédemption, L'omniprésence de la croix relève d'un regard de la souffrance et la mort,

L’assemblée adhère en répondant "Amen", puis le célébrant poursuit : "Le Seigneur soit avec vous."

Le prêtre préside la cérémonie au nom de l'Église. Cependant, lors de la consécration, il offre le sacrifice en agissant au nom du Christ, et en étant configuré au Christ Lorsqu’il dit : « Ceci est mon corps, ceci est mon sang ».

Seul le prêtre ordonné peut agir ainsi. Dans certains rites, la célébration peut être effectuée par plusieurs prêtres (concélébration); ils prononcent tous les paroles de consécration.

Il existe en outre des fonctions particulières, les ministères (acolyte, lecteur, chantre, ...), qui peuvent être remplies par des clercs ou des laïcs, et parfois par des enfants : les enfants de chœur ou servants d'autel.

La liturgie de la messe a suivi différents rites selon les lieux et les époques. Aujourd'hui, ils ont été classer en deux grandes catégories :

Les rites latins (dont principalement le rite romain, mais également d'autres rites maintenus pour des raisons historiques ou instaurés pour des raisons pastorales) et les rites orientaux, au nombre de six (copte, byzantin, maronite, chaldéen, arménien, guèze).

Bien que l’ordinaire de la messe ait été fixé dans la succession de ses parties principales - Kyrie-Gloria-Credo-Sanctus-Benedictus-Agnus Dei - dès le 9ème siècle, on ne chantait pas au début

Chez les chrétiens, la messe est entourée d’un spectacle étrange. La musique instrumentale aux bruissements divers a été généralisée par l’Église catholique, au point de remplacer, dans une certaine mesure, le culte et la prédication de la Parole sous le regard de Dieu sans tam-tam ?

Le chant, la musique de l’Église devient une simple distraction, un folklore amusant à l’assemblée.

 

 

 

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article