Ecriture de la Bible. (L'Ancien et le Nouveau Testament):

Publié le par Kader

Ecriture de la Bible. (L'Ancien et le Nouveau Testament):

Contrairement à l'idée que beaucoup de gens ont que la Bible est un seul livre unique qui vient directement de Dieu, la Bible est en fait une collection de 73 livres écrits par plusieurs auteurs (dont certains restent inconnus). Il est également important de savoir que Jésus n'a ni écrit ni dicté à qui que soit ce qui est écrit dans la Bible.

Comme indiqué, la Bible est une collection de 73 livres tirés de l'Ancien et du Nouveau Testament. L'Ancien Testament est composé de 46 livres écrits entre 1000 et 100 avant JC, et le Nouveau Testament est composé de 27 livres écrits entre 50 et 100 après JC.

La liste des 46 livres de l'Ancien Testament (y compris les deutérocanoniques) et les 27 livres du Nouveau Testament ont été déclarés les canons officiels de l'écriture sainte par l’église catholique durant le concile d'Hippone en 393 après JC, le concile de Carthage I & II en 397 et 419 après JC. La lettre du Pape "Saint Innocent I " en 405 après JC, le concile de Florence en 1442 après JC a également et définitivement établit la liste officielle des 46 livres de l'Ancien Testament et les 27 livres du Nouveau Testament qui forment la Bible.

En d’autre terme, l’église a décidé de choisir ces 73 livres afin qu’ils forment la Bible

L’église estime que le Saint-Esprit a inspiré les auteurs de ces livres afin qu’ils écrivent les révélations de Dieu.

Dans certains cas, les auteurs de ces livres demeurent inconnus, par exemple:

Joshua (24 chapitres, auteur inconnu),

Sther (10 chapitres, auteur inconnu),

Job (42 chapitres, auteur inconnu),

Samuel (1 & 2, auteur inconnu) , Ruth (4 chapitres, auteur inconnu),

Néhémie (13 chapitres, auteur non identifié, mais probablement Néhémie ou Nezra).

Donc, comment est-il possible que la compilation de ces livres puisse être considérée comme étant la parole divine de Dieu alors que certains auteurs demeurent inconnus?

Comment l’église peut-elle dire que le Saint Esprit est inspiré les auteurs quand elle ne sait pas qui ils sont tous?

Une copie de l’évangile de Barnabé (écrit de sa propre main) fut découvert enterrée avec sa dépouille en 478 après JC, un siècle avant la naissance du Prophète de l’Islam

L’évangile de Barnabé fut déclaré livre a rejetée par le Pape Gélase (Pape de Rome 492-96) dans le Gelasianum Decretum (décret de Gelasianum).

Cependant la documentation consultée me fait dire qu'il y a des milliers de manuscrits du nouveau testament. Mais la question est, quelle est la date de ces manuscrits, le manuscrit n’à un vrai intérêt que s'il se date des premiers siècles du Christianisme. Il existe plusieurs manuscrits de la Bible. Ces manuscrits se répartissent en différentes catégories, selon leur support ou leur type d'écriture. Tous les manuscrits du Nouveau Testament sont rédigés en grec.

Nous ne pouvons cacher notre stupéfaction !

Ou est passée cette objectivité lorsqu'il s'agit d'étudier les 4 évangiles sélectionnés par l'église ?

Les codex du nouveau testament ne datent ils pas de 3 siècles après jésus christ ?

Pourquoi s'acharner sur la date tardive du manuscrit de Barnabé en fermant les yeux devant la même vérité concernant leurs évangiles

Remarque: L'apôtre Barnabé a été lapidé à mort pour avoir refusé de fausser la vérité sur Jésus.

A propos quelle langue parlait-il, le seigneur Jésus ?

Il y avait trois langues parlées en Palestine à l’époque de Jésus. L’araméen, l’hébreu et le grec

Un riche armateur grec du nom de Marcion apporte à Rome les dix épîtres attribuées à Paul (plus tard, il y en aura quatorze...

Les quatre dernières ont été rajoutées par Clément pour faire le pont avec les évangiles) et une amorce d'évangile: "L'an quinze du règne de Tibère César, au temps de Pilate, le Christ Jésus, fils de Dieu descendit du ciel et il apparut à Capharnaüm ville de Galilée". Personne, à ce moment là, ne réfute cette thèse...

Personne ne demande à Marcion d'aller voir à Bethléem, à Nazareth puisque le mythe de la naissance n'existe pas encore... (A noter que la ville de Capharnaüm n'existait pas en Galilée).

On commence à abandonner le Christ intemporel de Paul pour parler d'un Christ qui est réellement descendu sur Terre, envoyé par Dieu le père, persécuté crucifié et ressuscité. L'histoire de sa naissance n'est pas encore vraiment développée. Le Christ a d'abord été pensé sous une forme mythique puis il a été imaginé sur Terre à 30 ans (comme nombre des prédécesseurs prophètes), le récit de la nativité est arrivé beaucoup plus tard.

C'est pour ça qu'il y a un "trou" dans la vie du Christ, décrite dans les évangiles, entre son enfance et 30 ans

Le pape Grégoire IX (1227-1241) retira complètement la Bible aux fidèles et en interdit la lecture au concile de Toulouse (1229). C'est lui qui éleva la terrible Inquisition (ces tribunaux ecclésiastiques sanguinaires qui pratiquaient la torture) au rang d'institution officielle de l'Église. Sous la menace des peines de l'enfer, par la torture et l'épée, on persécutait ceux qui possédaient une Bible dans leur langue maternelle ou des extraits de celle-ci.

«Nous interdisons également qu'on autorise les laïcs à posséder les livres de l'Ancien et du Nouveau Testament. [...] Nous leur défendons avec la plus grande vigueur de posséder les livres précités dans la langue populaire. - Les habitations, les chaumières les plus misérables et même les refuges les mieux cachés de ceux chez qui l'on trouvera de tels écrits doivent être totalement détruits. Ces gens doivent être poursuivis jusque dans les bois et les cavernes, et quiconque les abrite doit s'attendre à être sévèrement châtié

Les seuls textes qu'on avait encore le droit de lire, étaient les Psaumes, et ce uniquement en latin; en effet, le peuple ne comprenait pas cette langue, pas plus que la plupart des prêtres!

Le concile de Tarragone (1234) décréta également:

«Personne n'a le droit de lire ou de diffuser l'Ancien ou le Nouveau Testament [...] faute de quoi [...] il sera accusé d'hérésie.».

Conclusion : La Bible est une oeuvre humaine, récit de mythes et d'autoglorification du peuple d'Israel, qui s'est créé une histoire sur mesure pour exister au milieu des autres civilisations l'entourant qui le dépassaient et ignoraient carrément son existence tellement il était insignifiant.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article