Qu’est-ce que l’athéisme ?

Publié le par Kader

 

N’est pas athée qui croit l’être. Les grands athées sont rares.» 
Victor Hugo, Philosophie Proses philosophiques de 1860-65.
 
L’athéisme allié au scientisme, produit une fermeture de l’esprit chez ses adeptes (fidèles à l’athéisme ; car certains parmi eux, dans leur vie quotidienne et sans le savoir, contredisent les postulats et implications de l’athéisme, comme le rejet du caractère rationnel de l’univers et donc de la démarche scientifique par exemple), où la Vérité est à la fois niée en tant que réalité, et à la fois inconsciemment acceptée mais réduite à leur propre entendement quand elle va dans leur sens.

L’athéisme prétend détenir une certitude qu’elle ne possède pas (par exemple, savoir ce qu’il n’y a pas au-delà de l’univers visible ; tout en se contredisant quand ils parlent d’autres multivers, que telle ou telle chose ne peut pas exister, sans jamais avoir pris la peine de démontrer leurs croyances et positions et de vérifier ainsi leurs assertions), puisque basée sur rien, et veut imposer des limites superficielles et arbitraires à la Vérité, à la Réalité, à l’intelligence, à la rationalité et même à la science (pour eux, seul est scientifique ce qui va dans leur sens, donc ce qui ne cadre pas avec leur paradigme subjectif et arbitraire est rejeté ; faux). Ils sont empêtrés dans toute une série de contradictions multiples, mais ne semblent pas vouloir en sortir.

Les athées eux-même, avec qui nous avons discuté directement (plus d’une centaine tout au long de nos débats et recherches) se montrent assez vulgaires, grossiers, insultants, obscurantistes, bourrés de préjugés, haineux et intolérants (sauf une petite poignée parmi eux). Certains adoptaient d’abord un ton courtois (pour nous caresser dans le sens du poil), mais très vite, quand leur propagande était démontée (intellectuellement, donc par une argumentation solide et vérifiable, sans jamais tomber dans l’invective), ils devenaient de plus en plus agressif jusqu’à manifester leur haine à l’égard de tout ce qui contredisait leur position idéologique (athéisme, matérialisme, scientisme, etc.).
Après tout, l’athéisme est le comble de l’absurde (tout est absurde, rien n’est vrai en soi, rien n’a d’intention, il n’y a pas d’intelligence, et le tout est venu du rien ; selon l’athéisme), donc si les athées acceptent l’athéisme, ils devraient accepter aussi toutes les assertions, même les plus farfelues comme les leurs. Et leur haine de la religion est vraiment irrationnelle, car si pour eux tout est absurde et si en même temps tout est le produit de « l’évolution » qui sélectionne que ce qui est avantageux pour l’espèce, pourquoi détestent-ils le résultat (religion) de ce qu’ils vénèrent (l’évolution) et ce qu’il est sensé de garder d’utile, n’est-ce pas là le comble de l’absurde ? Pourquoi n’insultent-ils pas l’évolution au lieu de la religion (si pour eux, le second provient du premier) ?

Athée ? Et pourquoi ?
Parce que le monde, matériel, vivant, humain et social, ne nécessitent pas de croire en un pouvoir surnaturel et surpuissant
Parce que la morale humaine ne nécessite pas de croire en un dieu
Parce que le changement nécessaire du monde passe par le fait que les hommes fassent confiance dans leurs propres capacités sans s’en remettre à des sauveurs, divins ou humains

Ceci dit, certains acceptent l’existence d’une multitude d’autres dimensions ou « univers », avec des lois différentes, mais rejettent de façon irrationnelle l’existence d’un « au-delà », le comble de l’ironie et de l’absurde (de leur part), en effet. Comme nous le rappelle la physicienne tunisienne Inès Safî (chercheuse CNRS en physique théorique et fondamentale), déjà le savant musulman du XIIe siècle de l’ère chrétienne, Fakhr ud-Dîn Ar-Râzî (exégète du Qur’ân, médecin, astronome, mathématicien, juriste, théologien et grammairien), évoquait la possibilité de l’existence de différents « univers », dans son ouvrage « Matâlib al-‘Aliya ».

En outre, dans la Surate Al-Fatiha (surate de l’ouverture du Qur’ân) il est dit dans l’un des versets : « Enseigneur des mondes », faisant référence à une multitude de mondes et de dimensions différentes (à la fois les mondes sensibles, subtils et célestes, mais aussi, et pourquoi pas, pouvant inclure d’autres univers de types « physiques » mais différentes),

Commenter cet article