L’Histoire Musulmane du suaire de Cadouin

Publié le par Kader

L’abbaye de Cadouin détenait le saint Suaire, celui qui enveloppa la tête du Christ à sa mise au tombeau.

                           Le pseudo Saint Suaire objet de 700 ans de pèlerinage

Le suaire de Cadouin est une pièce d'étoffe qui mesure 2 m 81 de long sur 1 m 13 de large. Près de ses extrémités se trouvent deux bandes tissées dans le lin avec des fils de couleur. On peut en voir la photographie dans la brochure du R.P. Francez.. Ces bandes comportent des carrés avec des signes que l'on avait pris jusqu'à nos jours pour des motifs d'ornementation.
Dès 1900, A. de Longpérier avait prétendu que ces signes étaient des lettres orientales, mais des spécialistes, à cette époque, déclarèrent que c'était une erreur et conclurent à l'authenticité du suaire.
En 1935, un jésuite, le R.P. Francez, mis sur la voie par l'étude historique de la question, examina plus attentivement les fameux signes et crut reconnaître, lui aussi, des lettres orientales fit examiner par le Directeur du Musée copte du Caire les signes brodés sur le tissu. Les inscriptions, en style de calligraphie arabe kufi qui lut assez facilement la description suivante :
« Au nom d’Allah clément et miséricordieux. Il n'y a de Dieu qu'Allah Mohamed est l'envoyé d'Allah.»
Que la bénédiction de Dieu soit sur eux deux et sur les membres de leurs familles, les purs imans »
Plus loin, il est question. que le tissu a été tissé pour le vizir el Afdal, sous Moustali calife du Caire de 1094 à 1101, celui qui combattit les croisés à Antioche
L'étoffe a donc été tissée à cette date. L'écriture est du coufique stylisé qui fut précisément en usage à cette époque. Il s'agit donc, non pas d'un suaire, mais bien d'une sorte de manteau porté par les riches musulmans.
Ainsi, pendant plus de 700 ans, les fidèles ont vénéré un manteau portant des inscriptions à la gloire d'Allah et du prophète Mohamed (SAWS). La relique était fausse comme bien d'autres reliques qui furent l'objet d'un culte aussi répandu.
Les 42 suaires connus n'ont pas plus de valeur, et comme celui de Cadouin la preuve de la fausseté est éclatante. Autant d’ostentations religieuses (catholiques en tout cas) paraissent impossibles (voire provocatrices et Idolâtres) de nos jours !
Le suaire de Cadouin, fausse relique, a justement pour cela une histoire pleine d'enseignements. II produisit en effet de nombreux miracles et l'Eglise a pris, à son sujet, maintes décisions solennelles.
Un linge portant invocation au nom d’Allah, a fait des miracles et les Papes ont engagé, à maintes reprises, les fidèles à le vénérer. Sous le choc Louis, évêque de Périgueux, a interdit le pèlerinage de Cadouin.
Les miracles opérés par le suaire de Cadouin sont innombrables. Le R.P. Francez, lui-même, qui décou­vrit que la relique était fausse écrit cependant :
« Nous ne nions point la réalité des miracles. Si certains peuvent être suspects, on ne peut douter que sur ce grand nombre, il y en ait eu de vérita­bles.».
Heureusement que pour les musulmans, la foi et la bonne raison islamique ne peuvent admettre cette conclusion
Voilà qui frappe vivement croyants en cette étonnante histoire et montre une fois encore que L’islam est une religion qui accorde autant d’importance à la foi intérieure qu’aux actions posées L’islam enseigne que le salut s’obtient par la grâce de Dieu et que Dieu répand Sa grâce sur ceux qui possèdent une véritable foi intérieure et qui accomplissent de bonnes œuvres.

 

Commenter cet article